Différence entre permaculture agroécologie et développement durable

Le développement durable, l’agro-écologie et la permaculture sont tous des termes assez nouveaux, que l’on entend de plus en plus souvent. Quelle est donc la différence entre ces trois...

Le développement durable, l’agro-écologie et la permaculture sont tous des termes assez nouveaux, que l’on entend de plus en plus souvent. Quelle est donc la différence entre ces trois termes :

  • Le développement durable est le fait de garantir le progrès économique, environnemental et social d’une population : il vise à protéger la planète sur un long terme, améliorer le bien-être de la société et essayer de créer des richesses. Ce concept s’affirme sur trois principes qui ne peuvent être dissociés : une économie plus performante, le progrès social et la protection de l’environnement.
  • L’agro-écologiec’est de protéger les écosystèmes ainsi que la productivité agricole : ces deux doivent aller de pair afin d’assurer une production alimentaire saine sans contribuer au réchauffement climatique ou favoriser la détérioration des eaux et des sols. L’agroécologie ne peut être seulement une manière de penser, ou exclusivement un mouvement de changement social ou encore un ensemble de pratiques uniquement. Elle est plutôt un moyen de reconnecter ces derniers. L’agro-écologie permet d’apprendre des techniques pour cultiver ses champs sans pour autant utiliser des produits chimiques. Ceux-ci sont toxiques pour l’environnement (les insectes, notamment les abeilles mellifères, ainsi que pour les plantes elles mêmes). Moins de produits chimiques équivaut donc à une préservation de la biodiversité.
  • La permaculture, elle, utilise la connaissance et la culture des sociétés traditionnelles pour permettre la stabilité de l’écosystème naturel ainsi que le développement de sa diversité et de sa résistance. La permaculture se base sur trois principes : prendre soin des hommes, de la Terre et partager équitablement ses ressources. Le système de permaculture a été créé dans les années soixante-dix en Australie par Bill Molisson et David Holmgren, et est un système conceptuel qui s’inspire du fonctionnement de la nature. A l’origine, ce terme signifiait « agriculture permanente », ensuite le concept a évolué pour devenir « culture permanente ». Ce terme vise la conception d’installations humaines résistantes, qui durent dans le temps et qui sont économiques en énergie, de la même manière que notre écosystème. Le principe fondamental sur lequel il repose : positionner au mieux chaque élément de telle sorte à ce qu’il puisse interagir de façon positive avec les autres et donc de créer une interdépendance bénéfique, exactement comme les interactions dans la nature.

Ces trois termes ont donc une signification différente, mais en général, ils sont tous trois utilisés pour parler d’un mouvement pour la protection de l’écosystème sans oublier les besoins de l’Homme.

Categories
Biodiversité

Articles liés